Floriane Soulas, Ingénieur d’essais au service Mesures de Sopemea, est intervenue lors de la Conférence Européenne du Test et de la Télémesure (ETTC), rendez-vous annuel international adressant les sujets du test, instrumentation, mesures, télémesure, global flight tracking,… Cette conférence s’est tenue à Toulouse, les 13, 14 et 15 juin et portait cette année sur l’Internet des Objets (IoT) et le Big Data appliqué au monde du test.

Le sujet sur la stéréo-corrélation d’images numériques proposé par Sopemea a été retenu parmi 65 présentations techniques sélectionnées pour la Conférence Européenne du Test et de la Télémesure (ETTC). Les analyses résultant du projet DICCIT, projet FUI du pôle ASTech, mené avec l’ENS Cachan, Airbus Group Innovation et Safran Landing Systems (entre autres), ont intéressé le Comité de programme international pour ses développements en matière de stéréo-corrélation d’images.

La mesure par stéréo-corrélation d’images numériques
Le groupe Sopemea s’est engagé il y a 4 ans dans un projet de recherche collaboratif dans le but de développer la stéréo-corrélation d’images numériques et de favoriser son utilisation à un niveau industriel. L’objectif de cette méthode : calculer la déformation des structures et analyser leur évolution lorsqu’elles sont soumises à une charge ou une contrainte.

La stéréo-corrélation d’images numériques est une technique de mesure de déplacement déjà largement utilisée dans les laboratoires de recherches depuis près de 20 ans. La stéréo-corrélation d’images est une méthode de mesure optique, rapide, non destructive et non intrusive, qui offre un très grand nombre d’avantages comparée aux capteurs traditionnels, notamment en proposant des champs de déplacements et non plus des valeurs ponctuelles. Elle permet également une comparaison calcul-essais plus complète en superposant des résultats d’essais et de simulation sur des surfaces entières.

La mesure par stéréo-corrélation en vidéo.

Cependant, si la stéréo-corrélation est très utilisée en laboratoire et dans la recherche académique, elle peine à passer dans le monde industriel où l’environnement contrôlé des laboratoires n’est pas forcément de mise. Le sujet proposé à la conférence ETTC2017 examine la possibilité se passer de mouchetis lorsque les surfaces à investiguer possèdent déjà un contraste et une hétérogénéité suffisante. Ceci est particulièrement intéressant dans les cas où les structures ne peuvent pas être peintes (inaccessibles ou difficilement instrumentables). Des essais dynamiques de vibrations ont également été réalisés et font partie d’une démarche globale, avec les essais sans mouchetis, d’exploration des limites de la méthode.

La Conférence Européenne du Test et de la Télémesure (ETTC) est un lieu d’échanges qui permet aux professionnels d’ouvrir leurs perspectives à de nouveaux standards, d’enrichir leurs connaissances sur d’autres secteurs d’activités et de rencontrer de nouveaux fournisseurs. Depuis 1985, ETTC est organisé conjointement par la 3AF et la SEE, en liaison avec l’Arbeitskreis Telemetrie EV en Allemagne et l’International Foundation for Telemetering aux Etats-Unis. ETTC est organisé, en France les années impaires en alternance avec le colloque ETC, en Allemagne, les années paires.

Plus d’informations sur : www.ettc2017.org